Tout sur la crise de l’enfance

Tout enfant passe par une petite crise lors de ses 3 à 4 ans. Durant cette période, il exprime une certaine opposition et a tendance à s’affirmer par lui-même. Il essaie également de comprendre tout ce qui l’entoure. Cela fait partie de la phase de croissance.

Dans la pratique

Cette étape ne doit en aucun cas inquiéter les parents. Les enfants peuvent s’exprimer de manière violente durant cette période. Ils ont tendance à montrer énergiquement tout ce qu’ils ressentent. Cela concerne notamment la peur, l’état d’anxiété, la colère, la déception ou les peines. En réalité, le bout de chou crie et pleure ou applique des gestes agressifs. Dès ses 18 mois jusqu’à 2 ans, l’enfant pique déjà des crises de colère et ce parfois jusqu’à ce qu’il ait 8 ans.

Les crises de colère

Les crises de colère de l’enfant diminuent au fur et à mesure qu’il grandit. Le pic est généralement atteint vers les 3 ans. Ces moments de crise peuvent durer ne heure avec des gestes incontrôlés et des cris agaçants. Il se peut que les plus jeunes lancent des objets ou les casse. D’autres se cognent la tête contre les murs ou ont tendance à s’arracher les cheveux. Certains en arrivent même à se blesser eux-mêmes.

Les raisons

Si l’enfant effectue de tels gestes, cela signifie qu’il n’est pas encore en mesure de maîtriser ses émotions. Il ne sait pas s’exprimer avec les mots adéquats. Cela équivaut à un adulte qui exprime verbalement sa colère dans une langue qu’il ne connait pas. Aussi, l’étape d’apprentissage de la maîtrise de soi s’avère très longue et ne s’achève qu’après quelques années. Les contraintes ainsi que les frustrations des plus jeunes vont les pousser à crier ou à pleurer.